de la puissance des machines à coudre

Comme j’ai pu vous le dire dans mon article sur le choix d’une machine à coudre, l’un des premiers critères de choix concerne la puissance des machines, leur capacité à « passer les épaisseurs ».

Comment reconnaître donc la puissance des machines à coudre ?

 

Certains marchands donnent une indication de la puissance avec des étoiles, mais nulle part n’est fait mention d’un critère objectif

 

je me disais à force de voir de nombreuses machines à coudre qu’on pourrait voir la puissance à l’arrière, sur la « plaque » où l’on voit apparaître les informations électriques concernant la puissance entre autres informations….

voici pour l’instant les 1ère données que je peux vous présenter ici, et j’ai eu la surprise de découvrir que la puissance en watt n’est donc pas nécessairement le seul critère indiquant la puissance d’une machine

au fur et à mesure, cet article sera enrichi quand je rencontrerai des machines différentes, et surtout quand je penserai prendre en photo les indicateurs de puissance des machines à coudre

 

alors, petite revue :

 

ma « vieille » brother mécanique modèle PS33  : 75 W

puissance brother PS33 mecanique p

 

 

Brother FS40 : 40 W

Puissance brother FS40p

Brother Innovis 10 : 42 W

puissance brother NV10p

 

Brother Innovis 35 : 42 W (désolée pour la photo floue)

puissance brother NV35p

 

Brother innovis 350 : 45 W

puissance brother NV350p

 

Pfaff e-element 1080s : 65 W (désolée, photo un peu floue) – test en cliquant ici 

puissance pfaff eelements1080 p

 

 

Silvercrest  SNM 33 B1 : 85 W (modèle « non design » blanche) avis machine lidl ici

puissance silvercrest SNM 33 B1 p

 

Silvercrest Design NOël (2012 ou 2013???) SNMD 33 A1 avis machine lidl ici

 

puissance silvercrest design p

 

 

 

 

 

ce que je remarque : la puissance affichée de la silvercrest (la blanche) a donc une puissance affichée de 85W, mais n’est pas nécessairement plus puissante que mon innovis 350, qui n’affiche pourtant « que » 45 W….

par contre, elle est effectivement plus puissante que le modèle design Noël
et la pfaff e element 1080s est quant à elle nettement inférieure en puissance justement à la même innovis 350 voire même à l’innovis 55 qui titre 40W seulement

 

 

donc la « puissance » en watt ne ferait pas tout 😉

 

il va falloir enquêter! 😉

qu’est-ce qui fait donc la puissance d’une machine à coudre????

 

 

11 thoughts on “de la puissance des machines à coudre

  1. Bonjour à tous.
    Je viens mettre mon grain de sel pour expliquer un peu ce qui se passe. Je suis plutôt axé mécanique et électrique que couture alors je vais vous aider à comprendre.
    Tout d’abord il y a un commentaire qui est vraiment dans le sujet: celui de Laurent. Il est question de couple, mais pas seulement.
    Je vais donner des éléments de physique.
    Comme dis plus haut, la puissance inscrite est la puissance consommée par la machine. Au final, il n’y a (si je dis pas de bétises) qu’un seul moteur électrique qui consomme sur la machine. Nous allons passer à la trappe la consommation négligeable de l’électronique et des écran LCD pour les machines récentes.
    Cette puissance c’est P=U*I:
    P, la puissance en watt
    U , la tension en volt
    I, le courant en ampères
    Mais cette puissance (pertes négligées) s’écrit aussi P=T*w:
    P, la puissance en watt (oui ça change pas c’est le but)
    T, le couple en Newton.mètre (c’est vulgairement la force)
    w, la vitesse de rotation en radians/seconde (les tours minutes si on les convertis avec les bonnes unitées)

    Tous ça pour dire quoi? Pour dire qu’un moteur de 80W peux tourner plus vite et faire plus de points qu’un 40W mais flanchera peut être devant deux épaisseurs de jeans.
    Exemple (je donne des chiffres illusoires, c’est juste pour illustrer mes propos):
    J’ai une machine de 80w. Elle donne 1000 points à la minute. par un savant calcul (humm, chiffres illusoires j’ai dis) cela fait après démultiplication mécanique de (admettons) 5000rad/s.
    Je reprend ma formule:
    P=T.w
    80=T.5000 pour ceux qui ont redoublé à cause des mathématiques je divise tout par 5000 pour avoir T
    T=80/5000 = 0,016 N.m
    Je prend une autre machine. Elle a 40w et ne fait que 10points par minute , la honte! bouh !! …. pas si honteux que ça … on reprend le calcul. Admettons que la mécanique est la même, j’applique le même ratio (x5) pour avoir la vitesse moteur, ça nous donne une vitesse de 50 rad/s.
    Je reprend ma formule:
    Je reprend ma formule:
    P=T.w
    40=T.50 pour ceux qui ont redoublé à cause des mathématiques je divise tout par 50 pour avoir T
    T=40/50 = 0,8 N.m
    ….. 50 fois plus de couple sur la 40w que sur la machine à 80w.
    Les valeurs sont volontairement exagérés mais l’idée est là: une machine plus puissance ne veut pas forcément dire qu’elle pourra faire de la toile épaisse, ça peux dire qu’elle ira plus vite et c’est tout.
    Dans mon exemple je ne tiens pas non plus compte des démultiplication mécaniques entre telle ou telle machine mais elles sont forcément différentes.
    Je pense que le choix d’une machine doit ce faire en ayant ce genre d’informations en tête et c’est à couplé avec le travail que l’on souhaite accomplir. Effectivement, comme dis Laurent, les informations sont limitées. Je pense que c’est un choix commercial: ils mettent en avant un grand nombre de point et c’est celui qui en a le plus qui se vend bien …. très phallocratique tout ça.

    1. je vous remercie, car grâce à vous, j’ai compris pas mal de choses.
      Mais comme vous le dites en conclusion, il y a donc bien un problème de communication des fabricants, qui ne nous donnent qu’une puissance électrique, mais pas la capacité à passer des épaisseurs (qui va dépendre du couple si j’ai bien compris)
      si nous avons l’information du nombre de points piqués à la minute (donc du nombre de rotations mécaniques) et de la puissance électrique, peut-on en calculer le couple simplement? (j’avoue n’avoir pas pris le temps de faire cet exercice. Ceci nous permettrait peut être d’arriver à faire ce calcul nous même à défaut de l’avoir directement…

  2. Bonjour, je viens de comprendre que les watts inscrit sur une M.A.C , ce n’est que la consommation de courant, une 40 W consomme 2 fois moins qu’une 80 W, donc = économie d’énergie de courant sur votre facture EDF, les plus puissance moteurs on le trouve dans la M.A.C de haute et très bonne qualité, donc il faut y mettre le prix.

  3. Bonjour,
    Je rebondis longtemps après sur votre post

    Je cherche à connaitre la vitesse de pique d’une machine (NEVA 6800) mais rien n’est indiqué dans le livret.

    Y a-t-il un calcul permettant de savoir « approximativement » la vitesse de pique à partir du moteur ?

    Moteur de puissance 60W (avec ampoule de 15W).
    La conception de la machine est top et elle est assez puissante pour passer du cuir sans trop de difficulté.

  4. En fait l’important c’est effectivement le nombre de point par minute mais aussi et surtout le couple, c’est à dire la puissance réel, comme pour une voiture : il est possible de consommer beaucoup d’essence (W) mais pas d’avoir pour autant une puissance ou une vitesse très importante 😉

    Le wattage reste néanmoins une base importante : il existe des machines aussi faible que 8 W. C’est idéal pour des vêtements de poupée quand on est en camping… Mais pour du jeans 3-4couches il faut vraiment de la puissance.

    Je suis entrain de lancer une marque de machine à coudre et franchement il y a plein de valeurs différentes et personne ne fournit le couple. Le couple c’est ce qui va permettre de passer à travers plus de couche.

    Bref il faudrait vraiment pouvoir tester.

  5. C’est vrai qu’il n’est pas simple de connaitre la puissance réelle d’une machine. En Watts l’information semble partielle. Peut être que le nombre de piqûre par minute est un meilleur indicateur mais difficile de le connaitre vraiment.

  6. Pour la puissance d’une machine à coudre, j’ai trouvé cette explication sur le net, peut-être que cela peut aider ?? Apparemment il faut plus se fier au nombre de points par minute que du nombre de watts inscrit sur la plaque.
    Pour connaître la puissance de votre machine à coudre, la
    première chose est de regarder la plaque d’information sur le moteur de votre machine. Sur cette partie doit figurer deux éléments d’information essentiels: 1. la tension (de 220V) et, 2. la notation actuelle de la machine soit en ampères (A) ou milliampères (mA). Si votre machine porte  l’info mA (milliampères), vous aurez à le convertir en A (ampères) en divisant par 1000.
    Ensuite il faut calculer la consommation d’energie suivant la formule P = VXI où V = volts et I = courant en Ampères. Disons que si votre machine porte les informations suivantes sur la plaque du moteur: 220 volts et un courant de 330mA. Changez le mA à A en divisant par 1000, ce qui donne 0.33A lieu de 330mA. La puissance est donc de 220 X 0,33 = 72,6 Watts (W).

    Remarque: 120v, 115v, 110v pour les appareils USA, 100v pour le Japon, avec petite perte de puissance car il faut un transfo, 220v pour l’Europe.

    Cela dit, la force de piqure d’une machine dépend moins de la puissance electrique que de la partie mécanique qui doit parfaitement transmettre l’énergie moteur sur les pièces mécaniques, lequel moteur sert aussi à actionner d’autres parties mobiles -griffe d’entraînement, ampoule et porte canette- et atteindre une certaine vitesse de points à la minute… Il faut donc aussi regarder la qualité de fabrication et d’assemblage pour avoir une vision globale de la capacité de votre machine.

  7. Coucou, en fait le nombre en watts indique la « quantité » d’énergie effectivement consommée, donc ce qui explique la difference entre machines de puissance égale c’est la conception de l’appareil: son poids, la qualité des composants, les contraintes mécaniques imposées aux parties mobiles… Un engin qui produit beaucoup de chaleur par exemple, y perd beaucoup de l’energie qu’on lui donne.

    1. ah OK, Merci de ces précisions.

      mais comment peut-on , hormis en les testant toutes, connaitre leur capacité à passer facilement les épaisseurs, leurs qualité d’entraînement, la force de piquage?
      j’aimerais bien visiter des usines de fabrication pour comparer

Répondre à Elise Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *